Une palette humide un peu différente


#1

Il y a de nombreux tutos qui expliquent comment fabriquer une palette humide avec du coton, de l’essuie tout, ou encore des éponges plates.
Les tutos sont très bien fait, ça fonctionne très bien, mis a part un détail. L’eau qui remonte par capillarité et trop importante, et on se retrouve vite avec une flaque d’eau coloré et la dilution est plus ou moins difficile a gérer.

Ça m’a amené a chercher un autre type de produit pour retenir l’eau.

J’ai trouvé chez moi une sorte d’éponge, je ne saurais qualifier cette matière, mi éponge mi peau de chamois.

Ma femme a acheté ça dans un magasin Zeeman. J’ai essayé de retrouver le nom du produit mais en vain, tout ce que je peux dire c’est que c’est assez hydrophile (peut absorber et retenir une grande quantité d’eau).

Pour me faire pardonner je vous ai pris tout plein de photos de ma palette humide. Par simplicité je vais appeler ça de la mousse.
La réelle couleur de la mousse est celle sur les deux premières photos. Elle n’est pas aussi jaune que sur celles d’après.

La mousse quand elle est sèche.

De plus près.

Une fois imbibée

Résultat dès que je pose une goute de peinture

Un peu de touillage

L’état de la goute de peinture 4h après.

Pour info la température constante chez moi est de 23-24 degrés

Pour moi c’est le parfait compromis entre la palette sèche et la palette humide “standard”. Le résultat se rapproche beaucoup de la Wet Palette de RedgrassGames

Ah oui j’oublie l’essentiel le prix ! La mousse m’a couté moins d’1€ pour une dimension de 40x30cm a peu près. J’ai découpé en 4 et superposé 2 morceaux c’est largement suffisant (on peux voir les deux morceaux sur la premières photos. Il me reste de quoi en faire une autre.


#2

Bien que je n’ai pas ce problème de capillarité merci pour l’info. J’en profite pour partager un truc tout con pour ceux qui ont le soucis du papier cuisson qui se replie depuis les coins. Moi j’utilise 2 éponges carrés l’une sur l’autre et les feuilles de papier cuisson je les découpe plus grandes que les eponges sur 2 côtés. Comme ça je rabat ce qu’il y a en plus et je le coince en sandwich entre les éponges.


#3

Ça à l’air super sympa ta matière là ! Ce serait sympa de retrouver le nom.
Moi jusqu’à présent j’utilise le combo papier absorbant imbibé/papier cuisson par dessus. Ça marche bien, mais c’est du jetable à chaque séance. Un truc nettoyable et recyclable générerait peut-être moins de déchets.
Si vous avez des alternatives intéressantes, je prends !


#4

Personnellement J’utilise les gros cotons avec lesquels on fait le change des nourrissons.

Je le place dans un dessus de boite plastique. Je presse après toute la surface avec le plat de la main pour essorer le trop plein d’eau.

Je n’ai jamais eu de problème de dilution. Mais l’idée reste bonne à connaitre. Merci pour le partage.


#5

Il y a un truc que je n’ai pas compris : sur ta palette humide, tu mets quand même du papier sulfurisé ou pas ? Parce que si tu ne mets pas du papier sulfurisé, c’est normal que tu te retrouves avec une flaque d’eau.

Et humide, c’est pas détrempé, aussi… Il faut virer le surplus d’eau du sopalin avant de mettre le sulfurisé.


#6

IMG_20190324_113943
Aperçu de la palette lors de la session peinture avec mon fils.

Un couvercle plastique recup’ sur un emballage de dosettes pour lave vaisselle, 2 morceaux de de coton style démaquillant, ensuite je verse de l’eau, j’evacue l’excédent. Ensuite je dépose un morceau de papier sulfurisé et je passe mon doigt sur les angles pour que ça se colle bien sur le coton. Voilà c’est prêt.
Le papier sulfurisé je le jette après utilisation, les cotons réutilisables plusieurs fois avant de les changer.


#7

Mon petit @E.culdechene il va falloir arrêter la bière, tu te fais vieux nain et la vue se trouble plus vite. :wink:

Je mets du papier sulfurisé bien entendu, tu peux voir la démarcation sur les photos en gros plan. Un autre avantage de cette mousse c’est que le papier sulfurisé y adhère vraiment bien.

Quand je dis flaque coloré faut pas le prendre au premier degré, je parlais d’une goutte de peinture qui devient surhydraté beaucoup plus rapidement.


#8

Ouais, j’ai regardé sur mon téléphone et j’ai un mode anti lumière bleu donc j’ai pas vu la démarcation (la bière y est pour rien, la bière c’est la vie :joy:)

Par contre, je trouve que ta peinture semble beaucoup trop mouillée, à mon avis tu mets trop d’eau dans ton substrat sous le papier sulfurisé


#9

J’essaierai avec moins d’eau la prochaine fois. Sinon après avoir regardé les vidéo de la wet palette je suis quasiment sur que c’est la même mousse.
Regardez la vidéo en bas de la page https://www.redgrassgames.com/fr/installation-et-conseils-pour-everlasting-wet-palette/

La mousse sèche à le même comportement que la mienne sur les premières photos.


#10

D’accord, mais’c’est quoi ton truc?


#11

A près avoir rechercher c’est bien une peau de chamois.
J’ai trouvé un autre article qui parle de ce produit mais pour une utilisation tout autre. En tout cas vous aurez des photos du produit emballé et sa référence.


#12

C’est ce qu’utilisait mon père pour essuyer la voiture sans laisser de traces.